Gagner plus ? Oui et vite !

mardi 29 mai 2007
par  Ben
popularité : 1%

Il est urgent d’augmenter les salaires et de valoriser le travail salarié. Travailler plus ? Pour les privés d’emploi, la question ne se pose même pas. Quant aux salariés précaires, aux intérimaires, aux CDD, ils ne demandent pas mieux que de travailler plus en obtenant un CDI à temps plein. Augmenter les salaires, est-ce possible ? Oui, s’il y a volonté d’aller à une plus juste répartition des richesses pour diminuer les inégalités insupportables.

 Gagner plus : OUI et vite !!!

Pour cela, faudra-t-il travailler plus, comme le clame le Président de la République, en renforçant la pratique des heures supplémentaires, en les défiscalisant ? Alors, parlons-en !

 

Sans attendre l’été, le gouvernement doit commencer par annuler la journée de travail gratuit dite de « solidarité », imposée à tous les salariés, au travers du jour férié qu’est le lundi de Pentecôte.

 Des heures supplémentaires, pour qui ?

Pour les privés d’emploi, la question ne se pose même pas. Ce qu’ils veulent, c’est tout simplement gagner un emploi à temps plein.

Tous les salariés précaires, intérimaires, en contrat à durée déterminée ou indéterminée, à temps partiel imposé, ne demandent pas mieux de travailler plus en obtenant un contrat à temps plein et à durée indéterminée.

Par contre, les salariés de la construction, de la métallurgie, du verre... qui subissent des conditions de travail pénibles, ne veulent pas se détruire plus la santé au travail.

Au contraire, leur aspiration est de travailler mieux, moins longtemps pour vivre plus longtemps.

Et les salariés de l’encadrement, dont le temps de travail va bien au-delà de la durée légale hebdomadaire, sont-ils d’accord pour en faire plus ?

Et ces salariés qui sont encore à 39, voire 40 heures, sont-ils, eux aussi, prêts à aller au-delà de cette durée ?

Et toutes celles et ceux qui vivent du tourisme, qui ont bénéficié du développement de leurs activités grâce à la réduction du temps de travail, verront-ils d’un bon œil, que les salariés aient moins de temps libre ?

Enfin, qui décide de l’autorisation d’effectuer des heures supplémentaires : les salariés ou l’employeur ? A moins que derrière cette mesure, le gouvernement veuille créer un “droit opposable” aux heures supplémentaires, du salarié vis-à-vis de l’employeur ?

 Augmenter les salaires, est-ce possible ?

Oui, s’il y a volonté d’aller à une plus juste répartition des richesses pour diminuer les inégalités insupportables.

Est-ce juste que des salariés galèrent avec une fiche de paie de 900 euros quand leur Pdg s’arroge des paies à six, sept chiffres, s’augmente de 20 % tout en leur refusant des hausses de salaires ?

Est-ce sain d’accentuer encore les exonérations de cotisations sociales, pour les employeurs, en exonérant les heures supplémentaires ? Cette pratique, reconnue inefficace en terme de créations d’emplois, ne profite qu’aux gros employeurs, accroît le trou de la Sécurité sociale et celui du régime des retraites.

 Le travail salarié est un investissement !

C’est la raison de le valoriser. Valoriser le travail salarié commence par disposer d’un meilleur salaire, par reconnaître les qualifications, les compétences, l’expérience professionnelle. Disposer d’un meilleur salaire, c’est aussi faire face aux lourdes charges qui ne cessent de grossir : logement, santé, transports, impôts, déchets ménagers, factures d’eau...

Valoriser le travail salarié c’est mettre en œuvre un nouveau statut du travail salarié, en s’appuyant sur une Sécurité sociale professionnelle qui assure la continuité du contrat de travail et la possibilité de transférer tous les droits, d’une entreprise à une autre.

 

Qu’est-ce que les profits ? Ni plus, ni moins que le résultat du travail des salariés qu’il soit physique ou intellectuel.

Il est donc fondé qu’ils puissent prétendre à en percevoir une partie sous la forme de salaire, parce que le salaire conditionne la vie, alimente la Sécurité sociale, la retraite,... et entraîne, par la consommation, la création d’emplois.

A l’inverse, chômage, précarité, primes individuelles, exonérations de cotisations...vont à l’encontre de cet intérêt général.

 

Les salariés sont de plus en plus nombreux à se mobiliser et agir.

Conséquence ? Ils empochent des augmentations de salaires.

Dans les entreprises où les syndicats sont inexistants, les salariés sont plus vulnérables, leurs droits moins respectés et leur dignité souvent écorchée.

A l’inverse, quand les salariés se dotent de syndicats et qu’ils se syndiquent, les garanties sociales sont plus avancées.

Dotez-vous d’une force collective. Faites le geste utile et franchissez le pas.

Syndiquez-vous pour vous défendre et gagner plus de droits, plus de protection pour vous et votre famille.


Agenda

<<

2017

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Brèves

1er novembre 2013 - Ecotaxe Poids Lourds

La CGT Transport (Bretagne) nous ouvre d’autres perspectives d’analyses ... pour (...)

26 août 2013 - CHICHE !

Tous droits réservés Marianne 2013 Parution : Hebdomadaire Plus cher que le coût du travail, (...)

21 avril 2013 - ANI - Coup de force au Sénat

En ce 21 avril, alors que le Sénat examinait l’article 4 du projet de loi transposant (...)

2 juillet 2012 - Les bijoux de famille, soldes nationales

Le Crédit Agricole chercherait à se séparer de sa filiale Cheuvreux. Le bruit court, persiste, (...)

27 avril 2012 - Sur le 1er Mai, l’ombre de Pétain

PAR LAURENT MAUDUIT ARTICLE PUBLIÉ LE MARDI 24 AVRIL 2012, sur Mediapart La nouvelle polémique (...)