L’été tire à sa fin ...

jeudi 1er septembre 2016
par  CGI
popularité : 0%

L’été est généralement la majeure période de congés ... bien mérités.

Mais partir en vacances devient un luxe et pour certains même décompresser devient impossible : quand il est difficile de joindre les deux bouts, l’anxiété ne prend pas de vacances !

Ceux qui disposent encore de moyens suffisants ont quant à eux savourer la liberté de disposer de temps, du temps à partager, du temps pour vivre à sa guise !

Il est bien là le sens du progrès social :

  • des moyens suffisants pour vivre dignement
  • et du temps pour profiter de sa famille, de ses amis, de sa vie !

Cet été a été aussi marqué par de nouveaux attentats avec de nombreuses victimes à Nice, en région parisienne et à Saint Etienne du Rouvray.

La CGT a exprimé ses condoléances et toute sa solidarité aux familles et proches des victimes. A cette occasion, elle a aussi rappelé l’engagement et le sens du devoir de tous les fonctionnaires des services publics.

Face à ces événements dramatiques, le gouvernement et une partie importante de la classe politique n’a pas hésité à faire de la surenchère sécuritaire laissant place à des dérives dangereuses. L’emballement politico-médiatique autour du « burkini », en est la triste démonstration.

Si nous condamnons sans réserve les attentats, toutes les formes de radicalisation et les intégrismes religieux d’où qu’ils viennent, nous refusons avec force toute stigmatisation de citoyens ou de résidents de notre pays. Comme nous l’avions écrit au mois de novembre 2015, le renforcement nécessaire de la sécurité ne doit pas se traduire par une remise en cause des libertés individuelles et collectives.

C’est particulièrement vrai concernant l’action syndicale. Nous l’avons vécu dans et en marge des manifestations dans plusieurs villes, le gouvernement menaçant même d’interdire une manifestation à Paris. La criminalisation de l’action syndicale est également présente dans les entreprises avec notamment les Goodyear, les Air France et les trop nombreux autres dont la presse ne parle pas.

L’action syndicale permet de défendre l’intérêt des salariés en portant leurs revendications et au delà elle vise aussi à transformer en profondeur la société. Au Crédit Agricole de Guadeloupe en mai, c’est par la négociation autour d’une table que tout a commencé. Mais l’accord de « rétribution » issu de ces rencontres n’a pas été signé (en juin) et les salariés ont été acculés à manifester sous d’autres formes les revendications qui n’avaient pas été entendues : les salariés refusaient que les nouveaux embauchés perdent la prime de vie chère spécifique aux Antilles. Ce n’était pas leur propre situation qu’ils défendaient mais celle de la génération à venir face à une réalité économique concrète et celle de l’avenir économique de leur département. La Direction a d’abord tenté de supprimer cette prime pour tous puis s’est résolue à la maintenir face à un mois de grève, parce que la réalité économique de l’entreprise permet de maintenir cette ressource ! L’action syndicale a toute son utilité, elle participe aux équilibres.

En cette rentrée, la CGT n’a pas tourné la page de la loi de travail : pourquoi ?

Il ne s’agit en rien d’une posture ou d’une obstination à s’opposer. Il ne s’agit pas de conservatisme bien au contraire il s’agit d’aller de l’avant, de pousser notre société dans le sens du progrès social.

Exiger plus d’emplois, de meilleurs salaires et un abaissement de la durée de travail, c’est améliorer les conditions de vie et de vie au travail de ceux qui ont un emploi et offrir de meilleures conditions de vie à ceux qui n’en ont pas. C’est aussi améliorer la qualité de soins pour tous, renforcer une éducation nationale plus performante, développer une industrie de pointe au service de l’Humain et respectueuse de l’environnement, aller vers une agriculture vivrière de qualité ...

Les moyens existent, une répartition utile et respectueuse des besoins individuels du plus grand nombre et indispensable aux intérêts écologiques de TOUS s’impose et la loi Travail ne va dans ce sens.

Le formidable mouvement social qu’a connu notre pays durant plusieurs mois n’est pas terminé. Semaine après semaine, des centaines de milliers de personnes ont participé régulièrement ou de façon ponctuelle à cette mobilisation.

Début juillet, l’opinion publique restait très majoritairement défavorable à cette loi qui n’a jamais réuni aucune majorité parlementaire même après avoir été amendée.

Alors son adoption par le biais de l’Article 49-3 à l’Assemblée nationale est ressenti comme un déni de démocratie, poussant l’opinion publique a considéré que les mouvements de contestation devaient continuer parce qu’un mauvais projet de loi produit une mauvaise loi !

Cette loi ne respecte pas les conventions de l’OIT [1] et elle a été condamnée par le comité des droits économiques et sociaux de l’ONU [2].

Des lois similaires ont été imposées et mises en œuvre en Grèce et en Italie, sans aucun résultat probant en matière économique mais avec un effet factuel d’augmentation de la précarité et de la misère. Les Belges se voient proposer le même menu et luttent aussi contre leur loi Travail.

Aujourd’hui, pour toutes ces raisons, c’est l’abrogation du texte que nous revendiquons pour placer les questions sociales au cœur des débats politiques. Pour rappel, nous avons obtenu, il y a dix ans l’abrogation du CPE dans un contexte similaire.

Bien sûr la bataille devra se poursuivre au delà de la seule abrogation du texte pour mettre en place le monde du travail de demain.

Les principales préoccupations des salariés, des retraités et des citoyens plus globalement demeurent la lutte contre le chômage, la défense du pouvoir d’achat, la paix dans le monde et pour un nombre croissant l’emprunte écologique des produits que nous consommons.

La CGT refuse cette fausse alternative qui consisterait à choisir entre le pire et le moins pire se traduisant à chaque fois par des reculs sociaux.

Nous revendiquons le meilleur car la France et les grandes entreprises du pays ont les moyens de financer des politiques sociales ambitieuses et que le bien-être a vertu à se répandre !

Notre pays se classe troisième mondial en termes de hausse des dividendes versés aux actionnaires au deuxième trimestre 2016, soit 35 milliards d’euros : une hausse de 11,2%. C’est particulièrement le cas pour les banques. Ce sont ces mêmes grands groupes qui bénéficient le plus des crédits d’impôts et des exonérations de cotisations sociales. CATS (qui emploie 70% de cadres) voit ses exonérations de cotisations sociales augmenter de 74% entre 2014 et 2015 et la progression continue en 2016 sans parler des crédits d’impôt « recherche » et « compétitivité emploi ». Ces cotisations, faut-il le rappeler, financent entre autres nos établissements de santé publique, la prise en charge de notre accès aux soins et les retraites. On comprend mieux pourquoi des hôpitaux ferment, pourquoi les infirmières se tuent à la tâche, pourquoi nous payons toujours plus cher les complémentaires santé et pourquoi l’âge de la retraite est poussé toujours plus loin !

Nos principales revendications : réduction du temps de travail à 32 heures hebdomadaires, augmentation des salaires sont plus que légitimes et ces augmentations de salaire passent aussi par la réduction voire l’arrêt des exonérations de cotisations sociales pour les entreprises qui dégagent des profits importants et durables.

Ces revendications sont de surcroit, le meilleur moyen de lutter contre le chômage et la révolution technologique qui permet aux entreprises de produire mieux et plus vite doit aussi profiter aux salariés.

Etre à l’offensive, porter nos propositions alternatives, voilà notre programme pour cette rentrée.

Alors rendez-vous dès le 15 septembre dans une grande et généreuse mobilisation !!


[1] Organisation Internationale du Travail

[2] Organisation des nations unies


Documents joints

PDF - 433.9 ko
PDF - 433.9 ko

Agenda

<<

2018

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Brèves

1er novembre 2013 - Ecotaxe Poids Lourds

La CGT Transport (Bretagne) nous ouvre d’autres perspectives d’analyses ... pour (...)

26 août 2013 - CHICHE !

Tous droits réservés Marianne 2013 Parution : Hebdomadaire Plus cher que le coût du travail, (...)

21 avril 2013 - ANI - Coup de force au Sénat

En ce 21 avril, alors que le Sénat examinait l’article 4 du projet de loi transposant (...)

2 juillet 2012 - Les bijoux de famille, soldes nationales

Le Crédit Agricole chercherait à se séparer de sa filiale Cheuvreux. Le bruit court, persiste, (...)

27 avril 2012 - Sur le 1er Mai, l’ombre de Pétain

PAR LAURENT MAUDUIT ARTICLE PUBLIÉ LE MARDI 24 AVRIL 2012, sur Mediapart La nouvelle polémique (...)