Réunion des Délégués du personnel de juin 2016

lundi 27 juin 2016
par  Ben
popularité : 0%

Réclamations CGT

 Réclamation 136 : Indemnité kilométrique vélo

Aux réclamations 104, 112, 119 et 127 des élus CGT (février, mars, avril, mai 2016), vous avez répondu que le sujet était à l’étude.

  • A ce jour, quel est le résultat de l’étude et le positionnement de CATS sur la mise en place de ce dispositif, sachant que les élus DP SICA CGT réclament la mise en place de ce dispositif pour les salariés CATS, dans le cadre de la politique RSE (Responsabilité Sociétale de l’Entreprise), que vous souhaitez mettre en place ?

Réponse de la direction

Comme indiqué depuis plusieurs réunions, l’étude est toujours en cours, et intégrée globalement à notre démarche RSE (Responsabilité Sociétale et Environnementale). Nous n’avons pas d’autres éléments complémentaires à fournir.

Notre avis

Pendant ce temps-là, la roue (de vélo) tourne… Comme disait ma grand-mère : « On ne peut pas faire boire un âne qui n’a pas soif… »

 Réclamation 137 : Conditions de travail AVEO : signal d’alarme à l’orange !

Aux réclamations 108, 113, 120 et 127 des élus CGT (février, mars, avril, mai 2016), vous avez répondu que « … le sujet est à l’étude… »

  • Concrètement, quelle est la suite donnée à ce dossier ?

Réponse de la direction

Ce dossier est directement suivi entre les deux DRH. Il n’y a aucune information à communiquer à ce stade.

Notre avis

Ah bah si le dossier est suivi entre les deux DRH, pas de soucis, les conditions de travail vont s’améliorer !

 Réclamation 138 : Evaluations, évolution professionnelle

Aux réclamations 123 et 131 (avril et mai 2016), les élus SICA-CGT demandaient des détails sur la communication des augmentations individuelles, attribution de primes, et changement de PCP, suite aux EEA. Vous nous aviez répondu que « Les négociations n’étant pour le moment pas totalement achevées, nous ne sommes pas en mesure de communiquer un rétro planning d’application. »

Les négociations étant terminées, ayant conduit à un accord signé, par deux organisations syndicales sur quatre, le 26 mai 2016 :

  • Les élus SICA CGT demandent à quelle date seront communiqués aux salariés :
    • Les augmentations individuelles, les changements de PCP, et les attributions de primes, suite aux entretiens d’évaluation ?
    • L’information comme quoi le salarié ne bénéficie de rien…

Réponse de la direction

Conformément à l’accord, l’objectif est de verser les attributions sur la paye de juillet 2016.

Les salariés attributaires et non attributaires devraient être contactés par leur manager pour les en informer principalement au cours du mois de juillet ou si cela n’a pas été possible au retour des congés.

Les salariés attributaires recevront un courrier de confirmation.

Notre avis

Il est certainement plus facile pour un manager d’annoncer une augmentation que d’annoncer qu’on n’aura rien cette année, car d’autres sont (plus) méritants. On verra bien quels sont ceux qui oseront… sans doute les bons managers !

 Réclamation 139 : Augmentations individuelles

Le SICACGT a lu avec attention l’accord NAO du 26 mai 2016, et a relevé, d’autre part, que certains salariés relèvent d’oublis par les syndicats représentatifs qui ont négocié. En effet : Les mesures 2016 ne tiennent pas compte :

  • des personnes qui n’ont jamais eu de revalorisation de leur PCE depuis leur entrée dans l’institution CA ou depuis plus de 20 ans.
  • du montant des attributions accordées qui sont très variables suivant les individus. Il est regrettable qu’une fois de plus les attributions soient hiérarchisées.
  • une attribution seulement à hauteur 35% des salariés : on est bien loin d’attribuer des augmentations à tous ceux qui le méritent (de votre point de vue).
  • Un rattrapage pour seulement 30% des salariés qui ont un écart de plus de 5% par rapport à la médiane de la PCE du sexe opposé, sans tenir compte de la PCP et de la PCI.
  • un rattrapage pour seulement la moitié de la population des salariés qui sont payés moins de 38000€ pour les classes I et II et moins de 42000€ pour la classe III.
  • Un rattrapage pour seulement 60% des salariés non-attributaires depuis 3 ans. Ces trois derniers points démontrent que l’entreprise a conscience des disparités, mais refuse de les gommer à 100%, alors que le Crédit Agricole n’a jamais fait autant de bénéfices, distribués surtout aux actionnaires.

Le Syndicat de l’informatique Crédit Agricole CGT réclame que la direction prenne en compte la situation des personnes qui n’ont pas de reconnaissance dans l’entreprise, qui se traduit, entre autres, par la non-revalorisation de leur PCE ou RCE.

Par ailleurs, dans un souci de transparence, nous réclamons que la direction fasse connaitre aux salariés concernés les raisons pour lesquelles l’attribution n’est pas faite et ce qu’elle compte proposer à ces salariés, qui, vous le comprendrez, en nous pardonnant ce raccourci, ne peuvent avoir que le moral dans les chaussettes mais ne veulent plus du pantalon en accordéon.

Réponse de la direction

Comme rappelé un accord a été signé après des réunions de négociations qui se sont déroulées dans un climat d’échanges constructifs. Ces échanges sont effectués avec l’ensemble des organisations syndicales représentatives de CATS. La Direction respectera tous les engagements pris dans cet accord. Il n’est pas du rôle de la Direction de commenter ou de répondre à des demandes adressées par la CGT aux organisations représentatives.

Notre avis

Si, justement, il est du rôle de la direction à répondre aux réclamations de la CGT, ne lui en déplaise. Si les syndicats complaisants, suite aux « échanges constructifs » (tiens, ce ne sont pas des négociations ?), ont oublié une ou des catégories de personnel, la direction n’a pas besoin d’accord pour rattraper des salariés oubliés. A moins que ce soit justement l’objet échangé, en déshabillant Paul pour habiller Pierre ?

En tout cas, il manque à CATS une CGT forte pour faire avancer le progrès social.

 Réclamation 140 : Négociations Annuelles Obligatoires

Le Syndicat de l’Informatique crédit Agricole CGT n’est pas invité à négocier. Cependant, il se permet de rappeler à la Direction que les négociations Annuelles Obligatoires portent, dans le contexte de notre entreprise, sur les points suivants :

  • les salaires effectifs,
  • la durée effective et l’organisation du temps de travail, notamment la mise en place du travail à temps partiel ou l’augmentation de la durée du travail à la demande des salariés,
  • l’égalité professionnelle et salariale entre les femmes et les hommes dans l’entreprise,
  • la situation de l’emploi dans l’entreprise,
  • les mesures relatives à l’insertion professionnelle et au maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés.

Dans l’accord du 26 mai 2016, seuls les aspects « salaire » et « égalité professionnelle » apparaissent (timidement).

Aucun mot, aucune ligne sur la durée du travail, ni sur l’emploi des travailleurs handicapés…

Les élus SICACGT rappellent que constitue un délit d’entrave au droit syndical le fait, pour l’employeur, de ne pas prendre l’initiative d’engager la négociation annuelle obligatoire sur les thèmes imposés par la loi.

Réponse de la direction

Conformément aux dispositions légales, seules les organisations syndicales représentatives sont habilitées à négocier des accords avec la Direction. La CGT n’est pas habilitée à négocier du fait des résultats des élections.

Le planning des négociations pour l’année 2016 a été convenu avec les organisations syndicales au regard des dispositions fixées par la loi Rebsamen.

Notre avis

La réponse ne répond pas à la question, mais ça, on en a l’habitude. Mais c’est vrai que les négociations (ou plutôt les discussions) se sont tenues dans un climat d’échanges constructifs. Autour d’une bière ?

 Réclamation 141 : Rappel de sécurité pour les personnes équipées de postes portables

A la réclamation 132 (Mai 2016), relative à l’équipement mobilier, notamment du site de Maurin, qui ne permet pas de sécuriser les ordinateurs par un câble, vous nous aviez répondu qu’une solution allait être étudiée.

  • Quelle solution a été trouvée ?

Réponse de la direction

Aucune solution n’a été validée pour le moment.

Notre avis

Ah, ben ça, madame, c’est un sacré problème qui nous tombe dessus ! Il va falloir des mois et des mois à des directeurs pour trouver une solution, qui s’intègre à la RSE, la QVT, ou autres acronymes absconds. Sinon, on achète des bureaux…

 Réclamation 142 : Licenciement pour faute grave

La direction a prononcé un licenciement pour faute grave sans préavis à l’encontre d’un salarié de la zone Est et son départ a été organisé par la direction de manière immédiate et impromptu pour lui et ses collègues de travail.

  • Compte tenu des motifs à l’origine de ce licenciement les délégués DP SICA CGT demandent à la Direction de préciser ses recommandations afin que d’autres salariés ne se trouvent pas en défaut (communication sur My-Cats, communication par mail, attitude, état d’esprit, limite de la liberté d’expression, etc…) ?
  • Le départ impromptu et immédiat du salarié, encadré par deux représentants de la direction, sans délai pour dire « au revoir » à ses collègues ont été vécu comme une violence tant par la personne licenciée que par ses collègues de travail. Cette personne ne présentait aucun danger pour personne, un délai pour quitter l’entreprise pouvait lui être accordé. Si d’autres licenciements venaient à être prononcés, ce que nous ne souhaitons pas, les délégués DP SICA CGT réclament des modalités de rupture du contrat de travail, initiée par l’entreprise, y compris pour faute grave, plus humanisées et plus respectueuses de l’intégrité des personnes tant pour celle sur le départ que pour celles qui restent.

Réponse de la direction

Afin d’éviter toute mauvaise interprétation, nous vous rappelons que ce licenciement repose sur des faits délibérés et répétés du salarié constitutifs d’une faute grave, malgré les nombreux rappels de l’entreprise. Il ne s’agit donc pas initialement d’un fait de communication.

Pour rappel, la procédure engagée répond à une situation individuelle, les éléments s’y rapportant sont confidentiels. Concernant le départ du salarié, la présentation qui en est faite dans la question ne correspond pas à la réalité, ainsi que nous avons déjà eu l’occasion de l’indiquer. Sans rentrer de nouveau dans le détail du déroulé, nous souhaitons simplement rappeler que la Direction a pris les dispositions qu’elle a jugées nécessaire, au regard du contexte afin de l’encadrer au mieux.

Cette situation n’implique pas donc pas de communiquer de recommandations particulières aux salariés, au-delà du respect des règles en vigueur au sein de CATS, et des règles élémentaires de courtoisie et de bon sens adaptées à toute relation professionnelle.

Notre avis

La personne licenciées manu-militari n’était pas dangereuse pour les salariés, ni pour l’entreprise. Pourquoi une telle violence (à lui et aux salariés du plateau) ?

Attention cependant à ce que vous dîtes sur les différents moyens de communication. Tout ce que vous écrivez pourra être enregistré et vous être opposé, si la direction le souhaite.

 Réclamation 143 : Mobility’Jobs

L’annonce pour cet évènement a été diffusée le 31/05 dans l’intranet Dixit, et invitait à « s’inscrire à deux workshops RH (qui) sont organisés le 31 mai (matin et après-midi) à SQY PARK ».

Comme vous le savez, la zone Sud est à plusieurs centaines de kilomètres de Paris, et il est extrêmement difficile de s’organiser du jour au lendemain, en termes de transport, d’hébergement, d’organisation de travail, et d’impact sur la vie privée.

De nombreux salariés auraient aimé participer à cet évènement pour prendre en main, comme vous le suggérez dans l’Entretien Professionnel leur évolution professionnelle.

La manière utilisée pourrait laisser entendre que cet évènement ne concernait que les salariés parisiens qui n’avaient rien d’autre à faire, ou, pire encore, ne satisfaisait qu’à des principes de vitrine de la « marque » Crédit Agricole.

De la même manière, les groupes de test du « baromètre social » avaient été organisés dans des conditions analogues.

  • Les élus SICACGT réclament, pour ce type d’évènement, que l’information soit anticipée, de l’ordre d’une quinzaine de jours, pour que chacun puisse s’organiser, tant professionnellement que personnellement.

Réponse de la direction

L’annonce de l’évènement auquel vous faites référence est parue le 27 mai et a été remontée en plus en 1re ligne le 31 mai afin de lui donner plus de visibilité. La décision de participer à cet évènement a été faite tardivement. Nous pouvons que nous féliciter que les équipes de managers et DRH se soient rendus disponibles pour porter la visibilité de CATS. De façon générale, nous faisons toujours en sorte que la communication soit diffusée la plus en amont possible de l’évènement. Par exemple, pour les Mobiliday’s qui auront lieu le 23 juin prochain sur le site de Lyon, la 1re information est parue le 13 mai. Elle a été suivie de plusieurs communications afin de permettre aux collaborateurs CATS intéressés de s’organiser et s’inscrire dans un délai raisonnable.

Félicitons-nous que CATS soit présent sur ce type d’évènements, et propose dans le cadre des actions de la DRH et de la marque employeur aux collaborateurs de CATS d’y participer ce qui n’était pas le cas dans le passé.

Notre avis

D’abord, il n’y a pas de collabos chez CATS (quoique…). Il y a des salariés, dont le contrat de travail les subordonne à l’employeur. Ensuite, la participation à ces évènements peut être de deux types : soit on présente son métier chez CATS, soit on cherche à quitter CATS… Alors si c’est pour présenter son métier, il faut communiquer plus en amont. Si c’est pour le quitter, il vaut mieux rester caché…

 Réclamation 144 : Stratégie 2020

En Comité de groupe, la délégation patronale a précisé le périmètre de la feuille de route de Monsieur BAUDSON, indiquant le montant des économies visées dans le domaine informatique (325 millions d’euros côté CASA + 110 millions d’euros côté CR), un approchement des entités SILCA et CATS avec une convergence des productions et applicatives : l’étude de faisabilité étant en cours.

  • Les délégués DP SICA CGT supposent que la Direction de CATS a été sollicitée pour ce nouveau chantier, ils demandent à quelle date les élus de CATS et les salariés auront une présentation des pistes explorées pour atteindre la cible et de leurs conséquences sociales.

Réponse de la direction

Comme déjà indiqué, le PMT fixe les grandes orientations stratégiques pour le Groupe CA jusqu’en 2020. C’est un commencement et non une fin. Le programme d’efficacité opérationnelle est à horizon 2019 et surtout s’accompagne d’un programme d’investissement de 4,9 Mds€ dans le développement des métiers et la transformation digitale (dont environ 80% pour la Banque de proximité).

La mise en place d’un Directeur des Systèmes d’Information Groupe a pour vocation d’impulser la transformation digitale du groupe. Dans ce cadre, la démarche de convergence des productions et applicatives est une des pistes à l’étude, parmi de nombreuses pistes d’efficacité opérationnelle.

CATS comme les autres entités du Groupe est questionné dans ce processus de réflexion large. A ce stade, il n’est pas prévu de présentation des pistes de réflexion explorées, ceci étant du ressort de la Direction et des instances de décisions Groupe.

Lorsque l’un des sujets sera tranché par le Groupe en liaison directe avec les Caisses régionales, dans l’hypothèse où CATS serait impacté, alors ce projet sera présenté aux élus avec ces éléments d’impacts.

Notre avis

Alors quelle est la place du Directeur Général dans la transformation digitale. Il faut qu’il lise lkes journaux pour se tenir informé ? Ce que nous ne manquerons pas de faire, vous savez, il faut rassurer les marchés, PUIS les salariés… Il faut bien voir que la transformation digitale du groupe, et ses 4,9 Mds€ d’investissement (en matière de formation ?), ne va pas vous propulser parmi les dieux du Java, Android ou IoS ! Non non, c’est pour transférer les métiers des informaticiens vieillissants (1 salarié sur 2 chez CATS a plus de 50 ans), vers des métiers… bancaires. Et puis les 110M€ d’économies, elles vont se faire sur le dos de qui ? Réfléchissez… Encore… Encore un peu… Vous y êtes : sur le dos salariés ! Moins d’emploi, plus de déqualifications (avec le salaire qui va avec), avec les facilités qu’offriraient la Loi El’Khomri, pour augmenter le temps de travail sans augmenter le salaire, et pour licencier plus facilement, le tout négocié dans un « climat d’échanges constructifs » avec les organisations syndicales. C’est pour cela qu’il faut être dans la rue le 28 Juin, pour manifester contre ce projet de loi scélérate !


Questions des autres syndicats (pour leur commentaire voir leur propre communication)

  • Questions SNECA-CFE-CGC
    • TEMP’O
    • TEMP’O et SIRH
    • Procédure en cas d’urgence
    • Sortie des effectifs
    • Conditions tarifaires des salariés du GIE
    • Accord national sur les conditions de travail
  • Questions CFDT
    • Moteur de recherche DIXIT
    • Fontaines à eau
    • Indemnités kilométriques Vélo
    • SSO
    • Nouvel Outil OTT TEMPO
    • Nouvel Outil OTT TEMPO
    • Moyens donnés aux Représentants du Personnel
    • Acompte 13e mois
    • Bornes WIFI
  • Questions CFTC
    • Temp’O

La prochaine réunion DP se tiendra le 6 juillet à Montpellier.


Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Brèves

1er novembre 2013 - Ecotaxe Poids Lourds

La CGT Transport (Bretagne) nous ouvre d’autres perspectives d’analyses ... pour (...)

26 août 2013 - CHICHE !

Tous droits réservés Marianne 2013 Parution : Hebdomadaire Plus cher que le coût du travail, (...)

21 avril 2013 - ANI - Coup de force au Sénat

En ce 21 avril, alors que le Sénat examinait l’article 4 du projet de loi transposant (...)

2 juillet 2012 - Les bijoux de famille, soldes nationales

Le Crédit Agricole chercherait à se séparer de sa filiale Cheuvreux. Le bruit court, persiste, (...)

27 avril 2012 - Sur le 1er Mai, l’ombre de Pétain

PAR LAURENT MAUDUIT ARTICLE PUBLIÉ LE MARDI 24 AVRIL 2012, sur Mediapart La nouvelle polémique (...)